Articles Tagués ‘presse’

L’exposition « Cartooning for Peace ! Dessins de presse en Méditerranée » regroupe une centaine de
dessins de presse illustrant les bouleversements dans le monde arabe.

plantuliberteLes dessins exposés illustrent ces passions et ces changements : le visiteur peut y trouver des dessins d’Algérie, du Maroc, d’Égypte, de Syrie… À chaque fois, les caricaturistes tiennent à accompagner ces révolutions tout en gardant leurs distances de journalistes d’opinion. Religions, migrations, régimes politiques ou encore évolution du statut de la femme, autant de thèmes qui racontent la Méditerranée d’aujourd’hui et qui sont ici abordés avec passion et humour par les dessinateurs de Cartooning for Peace.
2012 marquant par ailleurs le cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie, l’exposition porte une attention toute particulière à la situation de ce pays. On y retrouve l’échange entre les dessinateurs Plantu et Dilem, à
la Une des quotidiens Le Monde et Liberté : voir l’article du Monde ou l’émission spéciale de TV5Monde.hicelwatan
Le dossier pédagogique de l’exposition, présentée à la Maison des Métallos à Paris du 27/11 au 16/12/2012 est accessible en pdf : DOSSIER PEDAGOGIQUE : LA MEDITERRANEE EN DESSINS DE PRESSE
Thèmes abordés : dessin de presse, liberté d’expression, révolutions arabes, conflit israélo-palestinien, cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie : à partir de 12 ans.
D’autres supports pédagogiques sont disponibles sur le site de Cartooning for peace

Publicités

IZOU

En cette journée de deuil national, la Ligue de l’Enseignement des Côtes d’Armor et les Bistrots de vie du Pays briochin, organisateurs des bistrots de l’histoire, affirment leur soutien aux victimes de l’attentat perpétré à Charlie Hebdo.
La liberté de la presse, la liberté d’expression, la liberté de conscience sont les bases d’une société républicaine et démocratique. C’est sur ces valeurs que la Ligue de l’Enseignement, ses fédérations et ses associations affiliées se sont constituées et agissent au quotidien.
Nous condamnons ces actes barbares.
Face à la terreur, demeurons unis et engagés pour combattre toute forme d’extrémisme.
Nous vous invitons à rejoindre la marche blanche et unitaire, à St Brieuc ce dimanche 11 janvier
à 14h30, départ place Général de Gaulle
.
Munissez-vous de crayons géants. Faisons de 2015 une année d’éducation, de tolérance, d’ouverture et de laïcité.
Merci à l’illustratrice IZOU, invitée de la Fête des mots familiers 2015, pour ce dessin partagé avec tant d’autres, en soutien à ses collègues.

tous Charlie

Des vétérans de la guerre d'Algérie à Colombey-les-Deux-Eglises, le 10 mai 2014. | AFP/FRANÇOIS NASCIMBENI

Des vétérans de la guerre d’Algérie à Colombey-les-Deux-Eglises, le 10 mai 2014. | AFP/FRANÇOIS NASCIMBENI

Editorial du « Monde  :  Soixante ans après ce 1er novembre 1954 qui vit les « fils de la Toussaint » déclencher ce qui allait devenir une guerre d’indépendance, plus d’un demi-siècle après les accords d’Evian qui y mirent un terme en 1962, la guerre d’Algérie est-elle en passe de quitter le terrain douloureux du deuil et de la mémoire pour s’engager sur celui de l’Histoire ?

Le supplément que nous publions aujourd’hui et le sondage qui l’accompagne permettent de le penser.

Mais si le mouvement est significatif, il reste lent, notamment parmi les contemporains de ce conflit. Désormais, en effet, deux Français sur trois jugent que l’indépendance de l’Algérie a été « plutôt une bonne chose pour l’Algérie »(68 %) et « plutôt une bonne chose pour la France » (65 %). En 1972, ils étaient déjà plus de la moitié à porter un jugement similaire.

C’est dire si la « tragédie » algérienne – le mot est de Raymond Aron, dès 1957 – a été terrible, des deux côtés de la Méditerranée. Et combien reste présente…

Le reste de l’article est consultable dans sa version papier, ou bien en ligne pour les abonnés, sur le site internet