Hommage à René Vautier

Publié: 5 janvier 2015 dans Algérie, Film
Tags:, ,
René Vautier - Crédit Radio France

René Vautier – Crédit Radio France

Le réalisateur et scénariste René Vautier, auteur du premier film anticolonialiste en 1950, célèbre aussi pour son film sur la Guerre d’Algérie « Avoir 20 ans dans les Aurès », est mort le 4 janvier 2015.

Retrouvez :

Lors de la Fête du cinéma, organisée en novembre 2011 au Cap, la Ville de Plérin avait rendu hommage à René Vautier en inaugurant un auditorium à son nom.
Voir l’article en pdf :  Le Télégramme 28 novembre 2011 – L’inauguration de l’auditorium René Vautier   ou le lien http://www.letelegramme.fr/local/cotes-d-armor/saint-brieuc/plerin/plerin/au-cap-l-inauguration-de-l-auditorium-rene-vautier-28-11-2011-1514222.php

 

 

commentaires
  1. Fol22 dit :

    la Ligue de l’Enseignement des Côtes d’Armor avait invité René Vautier, en avril 2011, dans le cadre des Littératures de l’Engagement sur la thématique de la censure. Malheureusement blessé (une chute dans son escalier) il n’avait pas pu nous rejoindre, et c’est sans lui que nous avions visionné, dans un « Cycle René Vautier » :

    « Le Remords » – 30 mn (1974)
    Réalisation : René Vautier et Nicole Le Garrec
    Ce court métrage fait partie intégrante de La folle de Toujane, mais René Vautier en écrit le scénario dès 1956. Miroir de l’attitude de nombreux cinéastes français qui s’autocensurent dans les années 60 et 70, Le Remords montre comment un réalisateur justifie le choix de se taire sur les problèmes des immigrés algériens. René Vautier joue lui-même le rôle ingrat du réalisateur parce qu’il ne trouve pas d’acteur qui accepte de le jouer.

    « Afrique 50 » – 17 min (1950)
    En 1950, René Vautier filme « Afrique 50 », premier film anticolonialiste en France, et le présente en dépit de la censure française qui lui confisque une grande partie des ses bobines.
    Dans ce court documentaire, Vautier se consacre aux conditions de vie dans les villages des colonies françaises d’Afrique occidentale. Le film fut saisi et interdit et Rene Vautier emprisonné.

    « Ensemble briser le bâillon » – 10 min (1985)
    Réalisation : René Vautier
    Critique virulente de la censure à la télévision.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s