Germain Tillion, une grande dame au Panthéon : article du quotidien Libération 19/02/14

Publié: 21 février 2014 dans Non Classé
Tags:,

portrait-germaine-tillion L’écrivain, ethnographe et ancienne résistante Germaine Tillion pose devant sa bibliothèque, le 22 novembre 2000 à son domicile de Saint-Mandé, quelques jours après avoir signé un appel à la condamnation de la torture durant la guerre d’Algérie. (Photo Manoocher Degathi. AFP)

Cette grande figure de la résistance figure, selon plusieurs médias, en tête du choix présidentiel pour un transfert de ses cendres au Panthéon. Le président François Hollande annoncera vendredi le transfert au Panthéon des cendres de Germaine Tillion, une grande résistante, selon plusieurs médias. Le chef de l’Etat annoncera officiellement son choix lors d’un discours vendredi au Mont-Valérien où furent fusillés, il y a 70 ans, 22 membres du groupe Manouchian. Le chef de l’Etat pourrait associer à cet hommage de la nation d’autres figures héroïques de cette période : Geneviève de Gaulle-Anthonioz, ancienne présidente d’ATD Quart Monde, nièce du général de Gaulle déportée à Ravensbruck, le résistant Pierre Brossolette et Jean Zay, homme politique assassiné en juin 1944 à qui il avait rendu hommage le jour de son investiture à la présidence de la République.

Germaine Tillion (1907-2008), Grand croix de la Légion d’honneur et Croix de guerre, ethnologue avant la guerre et spécialiste de l’Algérie, est entrée dans la Résistance dès la capitulation du maréchal Pétain. Elle a fondé le réseau du Musée de l’homme. Dénoncée par un prêtre en 1942, elle fut envoyée en déportation à Ravensbück. Elle racontera son quotidien dans le camp dans un ouvrage,Ravensbrück, dont la dernière édition date de 1997, en format poche chez Points. Points a également réédité son autobiographie, Fragments de vie, en avril 2013.  Il y a deux ans, Textuel avait publié Germaine Tillion, la pensée en action, essai de Tzvetan Todorov consacré à la vie et à l’œuvre de la femme engagée. Encre bleue avait aussi réédité en 2012 Germaine Tillion : un long combat pour la paix, biographie destiné  aux jeunes lecteurs.
Ci-dessous : une photo de Germaine Tillion au Vieux Marché en juillet 2002 en compagnie de Bérengère Massignon, la petite fille de Louis Massignon. Cette photo a été intitulée « hospitalité des regards » par Patrick Léger, président de l’Association des 7 dormants, qui interviendra ce soir lors du Bistrot Bretagne et guerre d’Algérie,  pour évoquer le parcours en Côtes  d’Armor de Louis Massignon, figure internationale durant la guerre d’Algérie.
G Tillion

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s